FabLab Ajaccio

Quand les Compagnons du devoir se mettent à l’imprimante 3D

L’artisanat dans la plus pure tradition, celle des Compagnons du Devoir, suit de près les évolutions technologiques. Et prouve que l’impression 3D peut être utile à un tailleur de pierre.

Qui aurait dit que le monde de l’ébénisterie ou des tailleurs de pierre croiserait un jour celui de l’impression 3D? Et pourtant… Lors des récentes Journées de la construction, salon professionnel se tenant à Paris, les Compagnons du Devoir ont tenu à montrer leur aptitude à accompagner le changement. On pouvait notamment les voir à l’œuvre sur des maquettes géantes évoquant la construction de maisons en paille ou l’intégration d’un panneau solaire dans un toit en ardoise.

Et au milieu du stand, trônait de façon quasiment incongrue une imprimante 3D. Pour ces spécialistes du geste manuel utilisant couramment la pierre, le bois, la brique ou le métal, est-il cohérent d’utiliser un engin automatique produisant des objets en plastique? «Mon rôle, c’est de faire que cet outil ne devienne pas la bête noire de nos apprentis, explique Fabien le Quellec, en charge de l’évolution de l’outil numérique chez les Compagnons du Devoir. En intégrant l’utilisation de ces appareils qui modifient notre travail, nous réussirons à en faire un atout.»

 

Pour en lire davantage, cliquez ici

0Réponses sur Quand les Compagnons du devoir se mettent à l’imprimante 3D"

Laisser un message

No Image is added..