FabLab Ajaccio

Portrait d’usager : Ander et le robot Ragnar

Aujourd’hui nous laissons la plume à Anders afin qu’il puisse vous présenter son parcours et le Robot Ragnar actuellement dans nos locaux.

« Bonjour,

Je m’appelle Anders Hjørnet et j’ai 24 ans. Je viens des contrées sombres et froides du nord du Danemark où je travaille pour une petite compagnie de robotique appelée Blueworkforce.
Je suis le fils de Preben Hjornet, fondateur de Blueworkforce et créateur du robot Ragnar.

Je travaille en étroite relation avec mon père depuis que j’ai l’age de tenir un balai dans les locaux de la société.
J’ai commencé dans une société nommée Inmotex (vendue plus tard à Adept Technologies et détenue maintenant par Omron). J’y ai effectué des tâches multiples. Au fur et à mesure de mes allées et venues dans ce qui était à l’époque un grand complexe industriel de packaging, j’ai été initié petit à petit aux systèmes d’automatisation. Dès mon diplôme du baccalauréat en poche, j’ai obtenu un poste d’ingénieur en logiciels chez Inmotex. J’étais responsable des démonstrations clientèles et cela m’a permis de parcourir le monde, depuis les Etats-Unis à l’Australie, en y installant des applications systèmes et en formant les personnes à utiliser les produits Inmotex.

Lorsque mon père a vendu sa société de robotique, il a décidé de prendre du recul sur la vie effrénée de businessman et j’ai commencé alors des études supérieures.

Deux années sont passées lorsque j’entends parler d’une idée révolutionnaire permettant d’adapter, de faire évoluer le manipulateur parallèle qu’est Ragnar.

L’idée en soi est simple, très simple même, et je revois alors mon père se dire « mais c’est bien sûr! » par dépit de ne pas l’avoir vue 10 ans plus tôt. Cette idée la voici : plutôt que de s’acharner à faire en sorte que les robots exécutent des tâches pour lesquels ils n’étaient pas vraiment faits, il nous suffisaient de repenser la forme et le nombre des bras, l’angle des moteurs et par là même permettre aux robots d’effectuer n’importe quelle tâche.

Plus encore, nous rêvions de pouvoir faire du Robot Ragnar une machine open-source, bien moins chère que la concurrence pour faire en sorte que les domaines de la haute-précision, des manipulateurs parallèles à haute-vitesse puissent servir dans le monde de l’éducation et des communautés de makers plutôt que d’être uniquement destiné à un marché très onéreux d’équipement industriel.

Dorénavant, j’ai l’opportunité de faire un pas de plus vers ce rêve en travaillant pour le Fablab d’Ajaccio. Maintenant que mes études sont terminées, je suis venu m’installer en Corse pour les deux prochains mois et, ensemble, avec les vastes ressources de la communauté des Fablabs, j’espère pouvoir développer cette nouvelle technologie robotique et en faire une machine multi-compétente.

Cela peut paraître présomptueux ou bien même naïf de ma part, mais je dois le dire : je crois en Ragnar et je crois en le Fablab ! »

  • Retrouvez-ci dessous un premier time lapse réalisé par Nader Shaterian lors du déballage de la machine

  • Un second durant l’assemblage

 

Très prochainement nous vous ferons découvrir les premiers tests…. N’hésitez pas à venir découvrir cette impressionnante machine dans nos locaux !

2 février 2016

0Réponses sur Portrait d'usager : Ander et le robot Ragnar"

Laisser un message

No Image is added..